Le Travail Dévisagé

Jean-Claude-PonsollesDes Visages d’hommes de classe.

En 2OO1, dans la vallée de la Pique, au cœur des Pyrénées, Péchiney ferme sans ménagement son usine de Marignac, jetant au chômage 251 ouvriers qui pour certains avaient consacré plusieurs décénnies de leur vie au travail dans cette usine de production de magnésium. Le choc est brutal. La casse sociale conséquente dans ce village de 500 habitants. Les blessures au cœur et à l’âme sont encore profondes aujourd’hui, 15 ans après les faits.

Les ouvriers se sont battus. Avec toute leur force et leur conviction pour préserver leurs emplois. Ces ouvriers, aujourd’hui encore se battent pour préserver leur dignité. Ces ouvriers, Richard Forestier, photographe, les a rencontrés. De cette rencontre ont jailli plus de 70 portraits. 72 exactement. Tous identiques. Tous différents. Le même procédé est mis en œuvre systématiquement. Obstinément. Avec application et ténacité. Pour rendre homage à ces hommes. A leur courage. A leurs combats. Des portrait pris de face, sur fond noir. Les regards ne se dérobent pas. Ils nous fixent. Ils nous parlent. Ils ne mentent pas.

Cet portraits feront l’objet d’une exposition, à partir du 24 avril prochain, à Paris, à la Maison des Métallos, haut lieu de la culture dans la capitale, mais aussi institution emblématique qui perpétue la mémoire des combats ouvriers et des combats syndicaux. Le Collectif blOp (interjection), et plus particulièrement les musiciens du trio BlunK seront associés à cet événement, puisque pour l’occasion, ils vont créer l’environnement sonore et musical de cette exposition. Un dispositif en multi-diffusion sera installé à demeure. La bande son mêlera, composition musicale, matériaux sonores et témoignages de ces hommes de classe.

Un travail contre l’oubli.

Pour visionner le teaser vidéo, c’est ici.

Le blog de Richard Forestier, c’est là.