La couleur des émotions

Lecture dansée

À partir de 4 ans

Lecture de l’ouvrage La couleur des émotions de Anna Llenas

Avec : Natacha BOUYSSOU (texte, danse) et Fred JOUVEAUX (texte, chant, musique)

Durée : 35 minutes

 

Notes d’intention :

Au départ, il y a deux personnages. Àla fin aussi d’ailleurs. Il y a elle, la petite fille dans sa robe grise. Et il y a lui, le monstre des couleurs. Mais lui, aujourd’hui, il est plusieurs à l’intérieur. Aujourd’hui, il ne va pas bien. Il est tout barbouillé. Toutes ses couleurs sont mélangées. Il se sent bizarre, dans sa tête et dans son cœur. Bref, ça ne va pas tout ce fatras de couleurs : trop d’émotions contradictoires le traversent et le désorientent !

Alors la petite fille, son amie, va l’aider à démêler tout ça. Elle va l’aider à faire le tri de toutes ces couleurs. Et ce faisant, elle va lui permettre de nommer et reconnaître toutes ces émotions afin qu’il retrouve équilibre et paix intérieure. Enfin… presque ! Car quelque chose de nouveau et d’inattendu s’était dissimulé sous ces gribouillis colorés, et notre gentil monstre n’est pas au bout de ses surprises : son cœur va s’éveiller à une émotion nouvelle… et troublante !

Sous un bain de lumière colorée, les spectateurs occupent l’espace scénique (pour une jauge réduite). Après tout, cet histoire est aussi la leur ! Sur 2 pôles distincts, elle, la petite fille, mais aussi la narratrice, dans un coin, avec le magnifique livre pop-up en guise de scénographie ; et au milieu du public, lui le monstre, engoncé dans toutes ses couleurs, empêché au sens propre comme au sens figuré, le corps noué et prisonnier d’une gangue de tissus de couleurs vives qui l’enserrent !

Elle légère et espiègle, exprimant pour l’exemple, par le corps et la danse, la nature des émotions qui le traversent, et lui, traduisant tout cela par le son et le chant.

Sur la base d’un instrumentarium constitué de petits éléments sonores (shaker, résonances, cloches, sanza et… ukulélé), une partition musicale toute en douceur, où la voix, à travers une palette de timbres variés, prend une place prépondérante.

Et au milieu des spectateurs, un parti pris chorégraphique ludique, où la légèreté des voilages et des tissus exprime de façon aérienne les sentiments qui nous traversent tous, petits et grands.